Biélorussie – Déplacement de M. Jean-Baptiste Lemoyne (26.10.2018) [ru]

M. Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Europe et des affaires étrangères, était à Minsk les 25 et 26 octobre pour coprésider la troisième commission mixte franco-biélorusse de coopération économique aux côtés de Oleg Kravtchenko, vice-ministre biélorusse des affaires étrangères. Il a pris part à l’ouverture du cinquième forum d’affaires franco-biélorusses.

A l’occasion de son déplacement, M. Jean-Baptiste Lemoyne s’est entretenu également avec Igor Petrichenko, vice-premier ministre biélorusse notamment chargé des relations économiques avec la France. Le secrétaire d’État a échangé avec des personnalités de la société civile et a visité TESLASUIT et TRAVOLAB, des entreprises innovantes installées en Biélorussie.

La troisième commission mixte franco-biélorusse de coopération économique est un rendez-vous important s’agissant du renforcement des relations économiques bilatérales. En effet, si les échanges commerciaux entre la France et la Biélorussie suivent une évolution favorable (+47% entre 2016 et 2017), leur niveau est encore inférieur à leur potentiel. Le secrétaire d’État a porté auprès des autorités biélorusses les préoccupations des entreprises françaises en matière d’accès aux marchés. Il était accompagné d’une délégation d’entreprises.

Lors des entretiens bilatéraux avec la partie biélorusse, le secrétaire d’État a abordé les relations entre la Biélorussie et l’Union européenne ainsi que la situation des droits de l’Homme. Il a rappelé l’engagement de la France concernant l’abolition de la peine de mort.

À l’issue de la commission mixte de coopération économique, le secrétaire d’État a signé avec la partie biélorusse un accord intergouvernemental relatif aux transports routiers internationaux de voyageurs et de marchandises.

Intervention de M. Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Europe et des affaires étrangères

Mesdames et messieurs les chefs d’entreprises

Au nom du gouvernement français je salue la tenue, à Minsk, du cinquième forum d’affaires franco-biélorusse qui se déroule en parallèle de la troisième commission mixte de coopération économique. Il s’agit là d’un rendez-vous important afin que les entreprises des deux pays puissent mieux se connaitre, tissent de nouveaux liens et renforcent ainsi les relations bilatérales. Je salue tout particulièrement la participation à ce forum du Medef International et des représentants des entreprises françaises parfois venues de loin.

Si nos échanges économiques sont encore modestes, la France croit au renforcement des liens commerciaux et d’investissements avec la Biélorussie. Premier signe positif, le volume de nos échanges a augmenté en 2017, dans les deux sens. Il nous faut travailler ensemble à amplifier cette dynamique mutuellement bénéfique et c’est le sens de ma venue en Biélorussie pour co-présider la commission mixte.

Vu de France, la Biélorussie dispose de nombreux atouts : un bon niveau de formation, des coûts de production maîtrisés, des ressources importantes notamment dans le domaine agricole ; elle constitue une porte d’entrée vers l’Union économique eurasiatique. Ces atouts doivent continuer à être promus auprès des investisseurs potentiels venus de France. Plusieurs grands groupes français se sont déjà installés en Biélorussie comme Danone, Sanofi ou Lactalis.

Je suis convaincu que la Biélorussie pourrait devenir encore plus attractive pour les entreprises françaises qui souhaitent s’y développer, qu’il s’agisse d’exportations ou d’investissements. Les entreprises françaises sont attentives aux facilités d’accès au marché. Avant d’investir et de produire sur place, un investisseur potentiel cherchera dans un premier temps à exporter et à distribuer pour mieux connaître le marché. Nous encourageons les autorités biélorusses à poursuivre leurs réformes dans ce domaine, et à garantir des conditions de concurrence équitable pour tous les opérateurs nationaux et étrangers. La perspective de l’adhésion de la Biélorussie à l’Organisation mondiale du commerce, est à cet égard soutenue par la France.

Plus généralement, et je m’exprime ici en toute franchise car c’est que l’on doit à un pays ami, la Biélorussie doit progresser dans le domaine de l’Etat de droit et des droits de l’Homme. Les entrepreneurs et les investisseurs sont, comme les citoyens dans leur ensemble, particulièrement attentifs à la prévisibilité et à la stabilité des règles juridiques et à la confiance dans un système judiciaire indépendant.

C’est aussi une question de réputation internationale. La Biélorussie aura d’autant plus de facilité à attirer les investisseurs européens à la hauteur de son potentiel qu’elle renoncera à des pratiques contraires aux droits de l’Homme et aux valeurs européennes, comme la peine capitale, ou ne donnera pas un espace plus important d’expression aux libertés publiques. L’adhésion de la Biélorussie au Conseil de l’Europe serait à tout point de vue bénéfique pour la Biélorussie et pour le développement de ses échanges de toutes natures avec l’Europe. De ces évolutions dépend aussi l’approfondissement des relations avec l’Union européenne.

Avant de conclure, laissez-moi vous parler des efforts que nous faisons nous même en France pour renforcer notre attractivité. La France est aujourd’hui la 7ème économie mondiale, le 2e plus grand marché d’Europe. Les perspectives économiques sont bonnes puisque la croissance était de 1,9% en 2017 et devrait rester à ce niveau en 2018. Nous sommes le premier pays créateur d’entreprises en Europe et Paris est l’une des premières places financières de l’Union européenne. Nous n’entendons pas en rester là, ainsi nous mettons en place un grand plan d’investissement 2018-2022 d’une valeur de 57Mds€, qui a pour but de soutenir des réformes structurelles pour préparer la France aux défis de demain : 20Mds€ seront dédiés à l’accélération de la transition écologique, 15Mds€ seront alloués à l’acquisition des compétences, 13Mds€ seront investis pour développer la compétitivité à travers l’innovation et enfin 9Mds€ sont prévus pour favoriser la création d’un État digitalisé. Ayant à l’esprit que notre avantage compétitif est l’innovation, nous consacrons aujourd’hui 5% de notre PIB à l’éducation. Nous sommes naturellement ouverts aux talents biélorusses et aux investissements que les entreprises biélorusses pourraient réaliser pour se développer via la France sur le marché européen.

Je souhaite tous mes vœux de réussite au cinquième forum d’affaires franco-biélorusse et remercie la partie biélorusse pour son organisation. Je suis convaincu que nous pourrons constater très prochainement les avancées facilitées par les contacts pris à l’occasion de cette journée.

Jean-Baptiste LEMOYNE
Secrétaire d’État auprès du ministre de l’Europe et des Affaires étrangères,
Co-président de la Commission mixte franco-biélorusse de coopération économique.

Couverture médiatique de la visite :
О встрече заместителя Министра иностранных дел Беларуси О.Кравченко с Государственным секретарем МИД Франции

О проведении третьего заседания Совместной белорусско-французской комиссии по экономическому сотрудничеству

Представитель МИД Франции переговоры в Минске начал со встречи с оппозицией и общественной сообществом

PDF - 203.5 ko
French foreign ministry’s state secretary meets with Belarusian civil society activists
(PDF - 203.5 ko)

« Настроены на продолжение разговора ». Беларусь и Франция рассчитывают довести товарооборот до 700 млн долларов

Правительство Беларуси намерено активизировать взаимодействие с Францией по всем направлениям

Беларусь и Франция подписали межправсоглашение о международных автомобильных перевозках

PDF - 150.6 ko
Правительство Беларуси заявляет о намерении активизировать взаимодействие с Францией по всем направлениям
(PDF - 150.6 ko)
PDF - 152.1 ko
МИД Беларуси разделяет мнение французских дипломатов о возможности удвоения товарооборота за пять лет
(PDF - 152.1 ko)
PDF - 150.9 ko
Беларусь и Франция подписали межправительственное соглашение о международных автомобильных перевозках пассажиров и грузов
(PDF - 150.9 ko)
PDF - 151.1 ko
Госсекретарь МИД Франции надеется на двукратный рост товарооборота с Беларусью
(PDF - 151.1 ko)
PDF - 208.6 ko
Госсекретарь МИД Франции Мы готовы оказать Беларуси поддержку в проведении реформ
(PDF - 208.6 ko)

Франция предлагает в ближайшие пять лет удвоить товарооборот с Беларусью

Беларусь и Франция могут удвоить товарооборот в ближайшие пять лет

Белорусско-французский бизнес-форум пройдет в Минске 26 октября

Фото - Дмитрий Русак @dmitryrusakphoto

Dernière modification : 14/11/2018

Haut de page