Déclaration de la porte-parole du Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères(30 mai 2018) [ru]

La France condamne les exécutions, révélées par la presse le 29 mai, d’Alexandre Mikhalienia et de Viktor Liotov condamnés respectivement en mars et octobre 2017 à la peine capitale. Nous réitérons également nos vives préoccupations s’agissant de la situation des autres Biélorusses condamnés à mort.

La France rappelle son opposition constante à la peine de mort, en tous lieux et en toutes circonstances. Nous exhortons les autorités biélorusses à instaurer un moratoire sur la peine capitale, première étape vers son abolition. Une telle évolution est indispensable pour le rapprochement de la Biélorussie tant avec l’Union européenne qu’avec le Conseil de l’Europe.

Dernière modification : 31/05/2018

Haut de page