L’amour et la passion du jeu : dans le cadre de « Listapad. Collections » sort « Joueurs », premier film de Marie Monge [ru]

L’amour commence par un pari : voilà le sujet du nouveau film français qui sort au cinéma le 30 août. « Joueurs » rappelle par bien des aspects « À bout de souffle » de Jean-Luc Godard, grand classique du cinéma français. Le premier long métrage de Marie Monge est programmé dans trois cinémas de la capitale : du 30 аoût au 12 septembre au cinéma « Pioner » et au Falcon Club Boutique Cinema et du 30 août au 5 septembre au cinéma « Centralniï ».

JPEG

Abel (Tahar Rahim), spontané et charmant, est un amant inoubliable et un joueur passionné. Après l’avoir rencontré, la vie d’Ella (Stacy Martin) change totalement. Ensemble, ils entrent dans le monde séduisant du casino où règnent l’adrénaline et les grosses mises. Ils deviennent tous deux dépendants, ce qui double leurs chances et augmente les risques. L’histoire d’amour qui commence par un simple pari se transforme en passion pour le jeu et en passion amoureuse.

« Joueurs », c’est le premier long métrage de la réalisatrice et scénariste Marie Monge. En 2012, son court-métrage « Marseille la nuit » obtient un « Сésar », prix prestigieux du cinéma français.

« Ces gens vivent à fond, ils mentent et manipulent, ils s’enflamment pour tout ce qu’ils font. Ils n’épargneront rien pour continuer à jouer, mais ils savent jusqu’où ils sont prêts à aller. Ils ne sont pas comme les autres et la vie de tous les jours ne leur convient pas du tout. Ils sont destructeurs, autodestructeurs », dit Marie Monge pour décrire les héros de son film.

La première projection du long métrage a eu lieu en 2018 dans le cadre du programme de la Quinzaine des réalisateurs du 71e Festival de Cannes. Le film a concouru à la Caméra d’or en tant que meilleur premier film.

Les rôles principaux sont interprétés par Stacy Martin, devenue célèbre après avoir joué dans le scandaleux « Nymphomaniac » de Lars von Trier, « High-Rise » et « Le Redoutable », et par Tahar Rahim, star du film « Un prophète » de Jacques Audiard. Les critiques américains comparent ce duo d’acteurs à ceux de grands classiques du cinéma comme « True Romance » de Tony Scott et « Tueurs nés » d’Oliver Stone.
« Un drame tendu et convaincant sur la passion du jeu », écrit l’un des plus anciens journaux britanniques « The Guardian » en parlant du film.

Le principal magazine américain consacré à l’industrie du spectacle « Variety » dit que « Joueurs » est « un film léger et intense, rempli d’une chaude atmosphère de vice. » Son homologue « The Hollywood Reporter » a choisi les adjectifs suivants pour donner aux spectateurs un avant-goût du film : « Recherché, passionnant, inattendu, renversant par sa spontanéité. »

Dernière modification : 30/08/2018

Haut de page