La France et les relations internationales : regards croisés d’un diplomate et d’un universitaire

JPEG

Mercredi 10 décembre, à la faculté de relations internationales de BGU et sur invitation du Doyen Victor Chadoursky, Alexandre Piquet (Premier conseiller à l’Ambassade de France en Biélorussie) et Pierre-François Laval (Professeur de droit international à l’Université d’Orléans), ont partagé leur vision de la position française en matière de relations internationales.

Plus exactement, Alexandre Piquet a exposé les caractères propres et les spécificités de la diplomatie française et Pierre-François Laval, de son côté, a détaillé les rapports que la France entretenait avec le droit international.

JPEG

Selon les intervenants, s’il existe une spécificité française en termes de diplomatie, elle repose sur une indépendance stratégique et la volonté de promouvoir les intérêts français dans un cadre multilatéral. Du point de vue juridique, la conception française du droit international reposerait sur un axiome assez conservateur : partisane d’un droit écrit et pour une pratique du droit international qui favorise la stabilité des relations internationales. La France est également aujourd’hui, malgré certaines réticences historiques, assez ouvertes aux juridictions internationales qu’il s’agisse de la Cour européenne des droits de l’homme, de la Cour de justice de l’Union européenne ou de la Cour pénale internationale.

JPEG

Cette conférence a réuni une centaine d’étudiants particulièrement attentifs et ouverts au débat. Nous renouvelons nos remerciements à l’adresse du Professeur Chadoursky pour son accueil et son ouverture aux collègues français qui sont toujours heureux de venir en Biélorussie.

Dernière modification : 18/02/2020

Haut de page