La France, le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés et la Biélorussie échangent leurs expériences [ru]

Le 24 octobre 2019 s’est tenue, à Minsk, une importante conférence internationale sur la situation des réfugiés et des apatrides en France et en Biélorussie. Des discussions et une évaluation des bonnes pratiques entre experts français, biélorusses et du Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiéspermettent d’entrevoir de nouvelles pistes de collaboration. L’ambassade de France est heureuse d’avoir pris part à cet événement organisé en collaboration avec le HCR et remercie à ce titre le représentant du Haut-Commissaire, Monsieur Jean-Yves Bouchardy.

Les débats ont été ouverts par Monsieur Didier Canesse, Ambassadeur de France, qui a souligné l’importance historique de l’asile en France. Il a ainsi rappelé que la France restait attachée au droit d’asile en faveur des victimes de guerre et plus généralement à l’égard des victimes de persécutions ethniques, religieuses ou politiques. La politique française en matière d’asile s’efforce de suivre une voie équilibrée entre la nécessaire protection des réfugiés et la lutte contre le trafic d’êtres humains. Jean-Yves Bouchardy, après avoir présenté les missions du HCR, s’est réjoui du travail des autorités biélorusse en matière de protection des réfugiés et des apatrides et a salué l’intention de la Biélorussie de conclure la convention de 1954 sur les apatrides. Enfin, Monsieur Alexandre Tatura, Directeur-adjoint au département de la citoyenneté et des migrations du Ministère de l’Intérieur de Biélorussie, a dressé un tableau de l’activité du ministère sur ces questions.

JPEG

Cette conférence a donné lieu à de fructueuses discussions avec les experts français invités pour l’occasion : Lola Maze (Chef de la section du conseil juridique et du contentieux de l’OFPRA), Catherine Gauthier (Maître de conférences en droit public et juge-assesseur à la Cour nationale du droit d’asile), Carolina Cerda-Guzman (Maître de conférences en droit public et spécialiste de droit constitutionnel) ainsi que Nicolas Haupais (Professeur de droit public et juge-assesseur à la Cour nationale du droit d’asile). Nous les remercions d’avoir pris part à cet événement.

JPEG

Au cours de cette conférence, la richesse de l’expérience française a été remarquée. L’OFPRA traite en effet près de 125 000 demandes d’asile dont l’une des principales originalités consiste en une forte diversité nationale des demandeurs. De son côté, la Cour nationale du droit d’asile a été saisie de près de 60 000 recours en 2018 et les moyens procéduraux d’absorption d’un tel contentieux ont été abordés.

JPEG

Cette conférence s’est poursuivie, le lendemain, par une visite d’un centre d’accueil de demandeurs d’asile à Gomel. Organisée par le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés, elle a permis aux experts français ainsi qu’aux représentants de l’Ambassade de France de discuter avec les personnels en charge des demandeurs d’asile ainsi que d’échanger directement avec ces derniers, qui ont pu faire état de leur situation.

JPEG

L’ambassade de France remercie également l’Université de Bordeaux et en particulier le Centre d’Études et de Recherches Comparatives sur les Constitutions, les Libertés et l’État (CERCCLE), d’avoir contribué à l’organisation de cet événement inédit.

Médias :
https://ont.by/news/regulirovanie-v...
https://naviny.by/new/20191024/1571...
https://newsgomel.by/news/society/p...
В МВД рассказали, сколько беженцев проживает сейчас в Беларуси

Dernière modification : 31/10/2019

Haut de page