La déclaration du haut représentant, au nom de l’Union européenne, sur la soi-disant "prestation de serment" d’Alexandre Loukachenko [ru]

Rappelant la déclaration faite par le haut représentant, au nom de l’Union européenne, le 11 septembre, l’UE affirme une nouvelle fois que l’élection présidentielle tenue le 9 août en Biélorussie n’a été ni libre ni régulière. L’Union européenne n’en reconnaît pas les résultats falsifiés. C’est pourquoi la soi-disant "prestation de serment" du 23 septembre 2020 et le nouveau mandat dont se réclame Alexandre Loukachenko n’ont aucune légitimité démocratique.

Cette "prestation de serment" va directement à l’encontre de la volonté exprimée par de larges pans de la population biélorusse lors des nombreuses manifestations pacifiques sans précédent qui ont lieu depuis l’élection présidentielle, et elle ne fait qu’aggraver encore la crise politique en Biélorussie.

La position de l’Union européenne est claire : les citoyens biélorusses ont le droit d’être représentés par les personnes qu’ils choisissent, en toute liberté, dans le cadre d’un nouveau scrutin ouvert à tous, transparent et crédible.

Nous sommes impressionnés et émus par le courage dont fait preuve le peuple biélorusse, qui continue à manifester pacifiquement en faveur de la démocratie et pour défendre ses droits fondamentaux, malgré la répression brutale exercée par les autorités de Biélorussie. Nous sommes solidaires des citoyens biélorusses et soutenons sans réserve leur droit démocratique à élire leur président dans le cadre d’une nouvelle élection, libre et équitable, placée sous la surveillance du BIDDH de l’OSCE.

Nous rappelons une nouvelle fois que nous attendons des autorités biélorusses qu’elles s’abstiennent immédiatement de toute répression et de toute violence supplémentaires contre le peuple biélorusse et qu’elles libèrent immédiatement et sans condition toutes les personnes détenues, y compris les prisonniers politiques.

L’UE demeure convaincue qu’un dialogue national sans exclusive et une réponse favorable à la demande exprimée par le peuple biélorusse de tenir de nouvelles élections démocratiques constituent la seule voie à suivre pour sortir de la grave crise politique qui sévit en Biélorussie en respectant les souhaits du peuple biélorusse.

Au vu de la situation actuelle, l’UE réexamine ses relations avec la Biélorussie.

Dernière modification : 30/10/2020

Haut de page