Le VIIIe Forum international d’art théâtral « TEART » présente le programme [ru]

JPEG
Le VIIIe forum international d’art théâtral « TEART » se tiendra à Minsk du 20 septembre au 16 octobre avec pour slogan « Déhérmétisation ». Les neuf plus grandes représentations du théâtre moderne auront lieu dans le cadre du programme international, les dix meilleurs spectacles biélorusses seront montrés dans le showcase Belarus Open, et « l’école du TEART » apprendra à « écouter, voir, parler ». Les billets des spectacles les plus marquants de cet automne sont déjà disponibles sur le site teart.by, et le seront très prochainement auprès des points de vente et sur les sites bycard.by, kupalauski.by et smsbilet.by.

Les organisateurs du forum international d’art théâtral « TEART » sont : Le Centre d’arts visuels et vivants « АRT Corporation », ОАО « Belgazprombank », ОАО « Gazprom transgaz Belarus ». Le forum est organisé avec l’aide du Ministère de la culture de la République du Belarus et le Comité exécutif de Minsk.

Le plus grand forum théâtral du Belarus est traditionnellement composé de trois sections : un programme international, un showcase Belarus Open et une plateforme éducative « l’école du TEART ». Cette année, on compte parmi les états-membres des collectifs du Belarus, de Corée du Sud, de France, de Finlande, du Viêt-nam, de Lettonie, de Lituanie, de Pologne, de Belgique et de Russie.

LE FORUM COMMENCERA PAR LE SHOWCASE BELARUS OPEN

Les spectacles du showcase Belarus Open, qui aura lieu du 20 au 24 septembre, ouvriront le festival. Cette année, 35 collectifs de théâtre du pays ont envoyé leur demande pour participer à ce programme. La critique de théâtre et curateur Liudmila Gromiko a choisi parmi eux les meilleures représentations de théâtre des dernières années. Le programme réunit les travaux de brillants jeunes metteurs en scène biélorusses : Dmitri Bogoslavski, Evgeni Korniag, Aleksandr Marchenko, Youri Divakov et Aleksandr Ianouchkevich, et des représentations de l’ancienne génération de metteurs en scène : Nicolas Piniguine et Alexei Leliavski, Saulius Varnassa et Aleksandr Kozak.

La nouvelle version de « Le Revizor », mise en scène par le directeur artistique du Théâtre Yanka Koupala Nicolas Piniguine et par son élève Dmitri Tichko, ouvrira Belarus Open. La pièce de Nicolas Gogol a été spécialement traduite en trasianka (forme de dialecte mélangeant le biélorusse et le russe ; avec Maria Pouchkina à la traduction). L’artiste de théâtre lituanien Marius Yatskevich, déjà connu des Biélorusses grâce à l’ancien tandem qu’il formait avec Nicolas Piniguine pour le spectacle « La Mouette », a travaillé sur la scénographie. Le metteur en scène Alexei Leliavski présentera également l’adaptation d’une pièce classique : « Mann ist mann » de Bertolt Brecht. Le spectacle du Théâtre de marionnettes d’État biélorusse à la suite du créateur du « théâtre épique » affirme : « Ici, aujourd’hui, il va y avoir un homme complètement transformé, déchiré puis reconstitué, en toute simplicité, comme une voiture faite d’anciennes pièces de rechange, sans rien perdre du tout ».

Le Showcase réunit traditionnellement les meilleures représentations de théâtre de tout le pays : le 21 septembre, le Théâtre de marionnettes de Brest montrera le spectacle « La nouvelle terre » de Yakoub Kolas mis en scène par Aleksandr Ianouchkevich. Le 23 septembre, le Théâtre académique dramatique de Brest présentera le monospectacle d’auteur du leader de l’ethno-trio « Тrinité » Ivan Kirichuk « Mon sentier », créé avec des matériaux du folklore biélorusse (mise en scène d’Aleksandr Kozak). Également le 23 septembre sera présenté « Juillet », un monospectacle du Théâtre dramatique régional de Moguilev. Saulius Varnas a ici mis en scène l’une des pièces emblématiques de la dramaturgie d’Ivan Vyrypaev.

Dans le programme biélorusse cette année, il y aura deux travaux du metteur en scène Evgeni Korniag  : « Les sœurs Grayi » et « Béton ». Chaque spectacle de ce metteur en scène est unique : auteur de l’idée, travaillant dans le genre du théâtre physique, créant le spectacle pendant qu’il travaille avec les acteurs, Evgeni Korniag propose aux spectateurs son propre théâtre. « Les sœurs Grayi », spectacle sans paroles du Théâtre régional de marionnettes de Minsk « Batleïka », a été créé à partir du mythe des trois déesses de la Grèce antique Phorcydes, qui vivent à la frontière avec le monde des morts. Et le mythe d’Orphée et Eurydice a inspiré le metteur en scène pour le spectacle « Béton » (Théâtre républicain de la dramaturgie biélorusse), œuvre dans laquelle Evgeni Korniag retrouve la solitude de l’homme moderne enchaîné aux murs de béton de la ville. Les deux spectacles se tiendront le 22 septembre.

Le 22 septembre, la pièce-lauréate du « Masque d’Or » dans la catégorie « Meilleur travail de dramaturge », « L’homme de Podolsk », transportera les spectateurs de Minsk directement dans le département de la police de Moscou. Dmitri Bogoslavski, metteur en scène, acteur, auteur et représentant de la génération du « nouveau drame », a mis en scène au Théâtre d’État biélorusse de la jeunesse les débuts dramaturgiques du célèbre prosateur russe Andrei Danilov.

Dans le programme Belarus Open auront également lieu deux spectacles indépendants. Dans le cadre du nouveau projet « ТОК », le centre d’arts visuels et vivants « АRТ Corporation » a créé plusieurs mises en scène d’après les pièces d’Andrei Ivanov : « De l’école » et « Lacroisadedesenfants ». Cette année, la pièce « De l’école » a été nominée au « Masque d’Or », prix national de théâtre russe, dans la catégorie « Meilleur travail de dramaturge ». Le 22 septembre, le spectacle d’Alexandr Marchenko racontera ce qui arrive quand la vie de la « jeunesse dorée » croise la réalité d’une fille ordinaire qui étudie dans une école professionnelle et technique.

Le spectacle « Laсroisadedesenfants », créé par le plus extravagant metteur en scène de l’époque moderne Youri Divakov, aura lieu le 23 septembre. Dans ce spectacle, c’est l’histoire vraie, au Moyen-Âge, d’enfants partis en croisade. Cette croisade se transformera en une réflexion sur le passage à l’âge adulte, où la première prise de décision indépendante sera de partir vers l’inconnu.

LE PROGRAMME INTERNATIONAL COMMENCERA LE 25 SEPTEMBRE

C’est le spectacle « La Noce », adaptation contemporaine de la pièce de Bertolt Brecht mise en scène par Oskaras Korsunovas, qui ouvrira le programme international. Pour le metteur en scène lituanien, ce sera son cinquième « TEART » et il promet un moment inoubliable aux spectateurs, puisque les accents culturels du spectacle varient en fonction de la ville d’accueil. Ainsi, dans sa précédente édition à Saint-Pétersbourg, la cérémonie de mariage a été accompagnée de chansons de DDT et de blagues sur la levée des ponts. La version biélorusse de « La Noce » va être présentée sur la scène du Théâtre républicain de la dramaturgie biélorusse les 25 et 26 septembre.

Timofeï Kouliabine, connu pour ces spectacles « Eugène Onéguine » et « Ivanov » nominés plusieurs fois au « Masque d’Or », est également un habitué du « TEART ». La mise en scène des « Trois sœurs » du Théâtre académique dramatique d’État de Novossibirsk « Le Flambeau Rouge » a vraiment transcendé les genres, c’est un œuvre difficile à catégoriser, mélange d’humour noir, de drame psychologique et de thriller. Une atmosphère particulière est créée grâce à l’interprétation des rôles en langue des signes : les héros de Tchekhov ne s’entendent pas comme tous les autres. Vous pouvez voir ce spectacle, récipiendaire du prix spécial du jury du théâtre dramatique et du théâtre de marionnettes pour « L’ensemble d’acteurs remarquables » (Masque d’Or 2017), les 6 et le 7 octobre sur la scène du Palais de la Culture de l’usine de tracteurs de Minsk.

Le « TEART 2018 », c’est aussi trois spectacles chorégraphiques pour les amateurs de danse. La « Darkness Poomba », une mise en scène sur des musiciens vagabonds, sera présentée par le Théâtre de danse contemporaine de Corée du Sud « Modern Table », le 30 septembre. C’est à travers la tristesse, le désespoir, la joie et la foi dans une danse traditionnelle coréenne que cette troupe de Séoul nous parlera de leur culture si éloignée de la nôtre et donc si méconnue. Le Théâtre de danse polonais de Poznań montrera deux spectacles. Jo Stromgren, célèbre chorégraphe norvégien, metteur en scène et membre de la guilde des écrivains norvégiens, présentera son œuvre le 8 octobre sur la scène de la Maison centrale des officiers. Le spectacle « Czterdzieści » (« 40 ») a plusieurs aspects : il parle à la fois du destin d’une femme qui célèbre son 40e anniversaire, de l’histoire de tout le pays et du théâtre de danse de Poznań. Le metteur en scène Igor Goshkovsky et le chorégraphe Iwona Pasińska avec leur spectacle « La Récolte » plongeront les spectateurs dans une vie pastorale le 9 octobre. Tout, la chorégraphie et la musique, y parle du lien éternel entre un grain de blé et la terre, entre un homme et une femme, entre un leader et la société et, enfin, entre la vie et la mort.

Le « TEART » vous invite à apprécier l’histoire classique des Trois Mousquetaires dans une interprétation moderne. Endormis en France du XVIIe siècle, Atos, Portos et Aramis se sont réveillés de nos jours à Vienne. Mais au siècle où nous vivons, presque rien n’a changé. À la place des bourgeois et des rois, ce sont des gardes-frontières, des politiciens, des réfugiés et des businessmen. Dans ce documentaire musical, une place significative est donnée à la vidéo, reflétant à la manière d’un documentaire le véritable voyage des mousquetaires à travers les pays de l’Europe de l’Ouest et de l’Europe centrale contemporaine. Le spectacle « Les Trois mousquetaires. À l’Est de Vienne » du Théâtre Klokriketeatern (Helsinki, Finlande) et du Théâtre « Dans la rue Ģertrūdes » (Riga, Lettonie) mis en scène par Valters Sičevs sera présenté le 1er octobre.

Kristian Smeds, metteur en scène finlandais de légende, est enfin à Minsk ! La présentation du spectacle « Juste un tournage » du Théâtre national de Finlande aura lieu le 4 octobre dans le cadre du Forum. Le lauréat du « Prix Europe pour le Théâtre » a créé une mise en scène, véritable déclaration d’amour à l’art et a invité les meilleurs acteurs de Hongrie et d’Estonie : Annamaria Lang et Juhan Ulfsak. Les acteurs parlent de cinéma, montrent des scènes de films, mais tout cela n’est finalement qu’un jeu sur fond de popcorn éparpillé.

Le programme se poursuivra avec les troupes qui ont participé au Festival de théâtre d’Avignon. Anne Cécile Vandalem, metteuse en scène belge, présentera aux spectateurs son thriller politique « Arctique » le 11 octobre (Das Fraulein Kompanie, Théâtre national de la Communauté française et Théâtre national de l’Odéon), où le langage cinématographique est utilisé afin de créer l’effet d’un voyage en 2025. Sept passagers à bord d’un ancien navire de croisière de luxe vont être pris au piège d’un complot destiné à les faire disparaître.

Le deuxième spectacle d’Avignon « Saigon » de la compagnie « Les Hommes Approximatifs » sera présenté le 15 octobre. Né de la coproduction du Théâtre national de Strasbourg, du Théâtre national de l’Odéon, du Festival d’Avignon et du Vietnam, ce spectacle raconte l’histoire de « vietnamiens étrangers » commençant une nouvelle vie en France et où tout s’avère beaucoup plus prosaïque que ce dont ils avaient rêvé. L’action du spectacle se déroule dans un restaurant qui sent la nostalgie : bien qu’ils se trouvent en France contemporaine, l’atmosphère est proche de celle qui régnait dans les restaurants de Saigon dans les années 1950. La présentation de ce spectacle est organisée avec le soutien des sociétés : SERVOLUX, Schneider Electric et System technologies.

La clôture du festival « TEART. Déhérmetisation » aura lieu le 16 octobre dans la pépinière culturelle « OK16 ». Acteurs et producteurs, scénographes et metteurs en scène, tous les participants se réuniront pour la clôture du « TEART » afin de rompre l’herméticité de leurs frontières et trouver quelque chose en commun. Pour plus d’information concernant l’évènement et le programme « Les écoles du TEART », n’hésitez pas à consulter teart.by.

Dernière modification : 16/10/2018

Haut de page