M. Leonid Staetski chevalier de l’ordre du mérite [ru]

M. Leonid Staetski, consul honoraire de France à Brest, a été fait chevalier de l’ordre national du mérite. Sa décoration lui a été remise par l’ambassadeur de France, M. Didier Canesse. La cérémonie a aussi marqué le 3ème anniversaire de l’ouverture du consulat honoraire de France à Brest.

Discours de l’Ambassadeur de France :

Monsieur le Consul honoraire, cher Léonid,

Monsieur le vice-président de l’Oblispolkom

Monsieur le vice-président du Gorispolkom

Mesdames et Messieurs,

Je suis à la fois ému et honoré de prendre la parole à l’occasion du double événement qui nous réunit ce soir : la célébration du 3ème anniversaire de l’inauguration du consulat honoraire de France à Minsk, et la remise à Léonid Staetski de la médaille de chevalier de l’ordre national du mérite, une éminente distinction créée en 1963 par le Général de Gaulle.

Il y a trois ans, le 7 octobre 2014, le Ministère français des Affaires étrangères vous nommait, Cher Léonid, Consul honoraire de France à Brest, le premier et à ce jour le seul consul honoraire en Biélorussie.

L’ouverture d’un Consulat honoraire avait alors été motivée par la nécessité, pour l’Ambassade de France en Biélorussie, de disposer d’un relais dans cette capitale régionale, point d’entrée majeur dans le pays pour les transports de marchandises et pour une part non négligeable du tourisme en provenance de France.

Trois ans plus tard, cette décision fait plus que jamais sens : à l’heure ou s’amorce, du côté des autorités biélorusses, une volonté d’ouverture au tourisme concrétisée par la décision d’exemption de visas pour les séjours de moins de cinq jours ou pour les visites de sites tels que la réserve de Belovejskaïa Pouchtcha ou le canal Augoustovski, la ville de Brest revêt un caractère particulier pour les intérêts consulaires. Par son dynamisme et son niveau de développement, la région de Brest représente aussi un intérêt pour les acteurs économiques français.

Si la France ne peut que se réjouir aujourd’hui de l’ouverture du consulat, elle a surtout toutes les raisons de se féliciter de vous avoir choisi, cher Léonid.

Depuis trois années, vous avez été un contact essentiel non seulement des Français établis ans la région de Brest, mais également et surtout des ressortissants de passage que vous avez renseignés, assistés et même secourus en de multiples occasions et dans les circonstances les plus diverses.

L’Ambassade de France, qui est en contact très régulier avec vous, s’est toujours félicitée de votre disponibilité et de votre capacité à résoudre les situations consulaires les plus complexes avec rapidité et efficacité.

Je tiens en particulier, Cher Léonid, à vous remercier de l’aide matérielle et psychologique que vous apportez aux ressortissants français incarcérés dans la région de Brest, lorsqu’il y en a.

Outre cette fonction consulaire que vous assurez avec rigueur et conscience, vous êtes à l’origine de nombreuses initiatives de coopération franco-biélorusse dans les domaines de la culture, du sport et de l’éducation. Par votre soutien aux échanges scolaires entre l’école n° 15 de Brest et le Lycée Jean-François Milet de Cherbourg vous apportez une contribution essentielle au soutien de l’enseignement de la langue française et au développement de l’amitié entre la France et la Biélorussie.
Vous êtes aussi un conseiller précieux pour les entreprises françaises souhaitant explorer les potentialités du marché dans la région de Brest.

Cet engagement en faveur du rapprochement entre nos deux pays trouve sa source dans un amour de la France, de la langue et de la culture françaises, qui remonte à de nombreuses années. En particulier à vos années de professeur de sciences physiques en Algérie à la fin des années 1970 et au début des années 1980.
De cette période, vous avez, je crois, gardé la curiosité, la capacité d’adaptation et l’attachement aux valeurs de la culture et à l’éducation qui vous caractérisent aujourd’hui.

De retour en Biélorussie, vous avez poursuivi votre carrière dans le domaine de l’éducation, d’abord comme Inspecteur des écoles puis comme sous-directeur de sovkhoze en charge des questions sociales.

A l’effondrement de l’Union soviétique votre destin, comme celui de tant d’autres va changer de direction : avec énergie, audace, détermination, volonté de réussite, vous allez vous lancer dans le monde des affaires. D’abord comme sous-directeur pour une société de transports, Belexima, avant de créer, avec le succès que l’on sait, votre propre société, Zapadgazservice, en 1996.

Aujourd’hui, vous êtes un homme d’affaires reconnu et respecté. Respecté pour son talent et son professionnalisme. Respecté pour sa droiture et son honnêteté. Vous êtes aussi un homme de cœur sensible aux besoins des plus démunis, un mécène engagé sur le terrain de la culture et de l’éducation.

Cher Léonid, votre réussite, votre exemplarité, les valeurs que vous incarnez vous honorent. Elles honorent aussi la France que vous représentez dans cette région avec dignité et éminence.

Léonid Staetski, en reconnaissance de vos mérites distingués, au nom du Président de la République et en vertu des pouvoirs qui nous sont conférés, nous vous faisons chevalier de l’ordre du mérite !

créditphotos :@journal Vetcherni Brest/ambassade de France en Biélorussie

Dernière modification : 12/12/2017

Haut de page