Prononciation du verdict à l’encontre de Viktor Babaryko (6 juillet 2021) [be] [ru]

L’ambassadeur de France, ainsi que l’ambassadeur de Suisse et les représentants de l’UE, d’Allemagne, d’Autriche, des Etats-Unis d’Amérique, ont assisté à la prononciation du verdict à l’encontre de Viktor Babaryko, ancien président de Belgazprombank et ancien candidat empêché de concourir à l’élection présidentielle du 9 août 2020.

Viktor Babaryko, jugé par la Cour suprême, a été condamné à une peine de prison de 14 ans. Il a également été condamné à rembourser 46 millions de roubles bélarusses (15 millions d’euros), à verser une amende de 45.000 euros et à l’interdiction d’exercer des fonctions de direction.

D’autres cadres de cette banque également poursuivis ont été condamnés à des peines allant de 3 à 6,5 années de privation de liberté.

Ce verdict, désormais définitif en l’absence de possibilité de faire appel, ayant été prononcé par la Cour suprême, est incompréhensible et souligne l’incapacité du système judiciaire biélorusse à juger en toute impartialité.

La France et les pays membres de l’Union européenne restent attachés aux principes démocratiques concernant la justice et demandent aux autorités biélorusses de libérer tous les personnes actuellement emprisonnées pour des motifs politiques.

Viktor Babaryko, l’homme politique le plus populaire de Biélorussie, devant Loukachenko

Bélarus : l’opposant Babaryko condamné à 14 ans de prison

Dernière modification : 06/07/2021

Haut de page