Retour de la Russie à l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe. [ru]

Déclaration de la porte-parole du ministère de l’Europe et des affaires étrangères

Conseil de l’Europe

La France constate avec satisfaction le retour de la délégation russe au sein de l’assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe. La conviction de la France est que la Russie doit avoir son ancrage en Europe.

La position de la France est constante sur la Crimée et sur le Donbass. Elle a été rappelée à de nombreuses reprises. Nous avons condamné et nous ne reconnaissons pas l’annexion illégale par la Russie de la Crimée. Nous soutenons de façon indéfectible la souveraineté et l’intégrité territoriale de l’Ukraine dans le cadre de ses frontières internationalement reconnues. Nous avons ainsi soutenu, comme l’ensemble des États membres de l’Union européenne, le renouvellement des sanctions contre la Russie lors du Conseil européen du 20 juin.

S’agissant du Conseil de l’Europe, la France, qui assure actuellement la présidence du Comité des ministres, rappelle que l’appartenance de la Russie à cette Organisation est dans l’intérêt même des citoyens russes, qui doivent pouvoir continuer à bénéficier de la protection de ses organes et avoir accès à la Cour européenne des droits de l’Homme, principal instrument de protection des droits de l’Homme en Europe.

Le Conseil de l’Europe doit rester une Organisation paneuropéenne.

PDF - 203.5 ko
(PDF - 203.5 ko)

Dernière modification : 02/07/2019

Haut de page