Soirée française du festival LISTAPAD [ru]

A l’occasion de la soirée française du festival international du cinéma de Minsk, l’ambassadeur de France, Monsieur Didier Canesse, a remis les insignes de Chevalier
de l’Ordre des Arts et des Lettres à M.Igior Sukhmanov, directeur artistique de LISTAPAD.

JPEG

Discours de l’Ambassadeur

Bonsoir Mesdames et Messieurs,

« Listapad » a ses traditions. L’une d’entre elle est la « soirée française ».

Celle de cette année a un relief particulier. Pour plusieurs raisons.

Nous avons le privilège d’y accueillir mes compatriotes Valérie Mairesse, Pascale Ramonda et Laetitia Carton.

Nous célébrons les 25 ans de « Listapad ».

Le troisième raison est que nous avons choisi cette soirée pour rendre un hommage particulier à un grand amoureux du cinéma dont l’engagement personnel, l’audace, l’énergie, le discernement ont fait de « Listapad » ce qu’il est aujourd’hui : un rendez-vous international qui a conquis sa place sur la carte européenne des festivals de cinéma.

Ce cinéphile d’exception, cet homme de culture, c’est bien sûr M. Igor Soukhmanov, le directeur artistique du festival, que la République française a décidé d’élever au rang de chevalier des arts et des lettres.

L’ordre des Arts et des Lettres est une décoration honorifique de la République française qui récompense « les personnes qui se sont distinguées par leur création dans le domaine artistique ou littéraire ou par la contribution qu’elles ont apportée au rayonnement des arts et des lettres en France et dans le monde. »

Cher Igor,

Né en Biélorussie, vous vous êtes orienté vers des études de journalisme à l’université de Minsk, avant d’être rattrapé par votre passion pour le cinéma. Vous faites ainsi le choix d’intégrer la très prestigieuse faculté d’histoire du cinéma de l’Institut russe de la cinématographie de Moscou.

C’est au cours de ces années de formation que vous avez posé les bases d’une culture cinématographique encyclopédique et éclectique.

Vous débutez votre carrière comme animateur d’une chronique dans la presse dédiée au cinéma. Depuis lors, vos collègues de la profession saluent votre charisme, votre énergie indomptable, vos compétences et vos talents polyvalents de journaliste.

C’est dans les années 2000 que vous affinez vos connaissances du film européen, et le film français en particulier.

Familier du festival de Cannes, vous vous y êtes rendu chaque année depuis 2003, vous y avez observé les sélections, et pris inlassablement des notes. Vous avez confronté votre regard à celui de grands producteurs.

Je pense- n’est-ce pas- que Cannes a constitué un moment déterminant dans votre vie professionnelle.

C’est en effet sur les rives de la Méditerranée que vous avez sans doute formé le souhait d’avoir un contact encore plus proche avec le monde du cinéma.

Ainsi, soucieux de donner un prolongement concret à cette passion, vous avez créé en 2006, à Minsk, le projet « Cannomanie », cycle de projections de films entrés, tout au long de l’Histoire, dans la sélection du Festival de Cannes, très apprécié par la scène culturelle de Minsk.

Mais c’est en 2010 que votre relation au cinéma entre dans une nouvelle dimension.

En effet, de critique et d’analyste, vous intégrez désormais le monde de l’organisation de festivals, en relevant le défi que constituait la programmation du Festival international du cinéma de Minsk « Listapad ».

Depuis sa création, « Listapad » est devenu un rendez-vous incontournable de la saison artistique à Minsk et en Biélorussie.

Dès votre prise de fonctions, votre énergie, vos connaissances et vos intuitions ont donné un souffle particulier à ce festival, qui s’adresse aux écoles cinématographiques des pays issus de l’ancien bloc de l’Est. « Listapad » tient à donner la priorité aux thématiques qui rassemblent et qui dépassent les frontières.

Très respecté en Europe pour sa programmation rigoureuse, il a d’ailleurs reçu la reconnaissance de la Fédération internationale des associations des producteurs de films (FIAPF).

Au-delà de votre passion pour Cannes et son festival, je me félicite de la chaleur des liens que vous entretenez avec la France

Cette relation est née de votre grand intérêt pour le cinéma français.

Cet amour de la France, vous l’entretenez par l’art !

Au hasard de mes discussions, j’ai cru comprendre que vous avez une passion ouverte pour « la nouvelle vague » et François Truffaut, et que vous aviez une admiration sans bornes pour Isabelle Huppert, que vous souhaiteriez inviter à Minsk.

Beau projet auquel cette ambassade se réjouirait d’apporter son soutien.

Je me réjouis que sou votre impulsion, le cinéma français occupe la première place des films présentés dans le cadre du Festival. Je rappelle que ces dernières années, de nombreuses personnalités françaises y ont par ailleurs été invitées, avec le soutien de cette Ambassade, tels Andréa Ferréol, Claire Denis, David et Stéphane Foenkinos, Philippe Le Guay, Pierre Léon, et Fanny Ardant.

Je tiens à informer notre assistance qu’en parallèle de vos activités dans le cadre du festival, vous animez l’émission « le Temps du cinéma » sur la chaîne de télévision BT, au cours de laquelle vous avez notamment présenté un échantillon de comédies françaises de Gérard Oury, Édouard Molinaro, Yves Robert, Claude Zidi, Jean-Paul Rappeneau et Francis Weber.

Dois-je rappeler que votre amour de la France vous a également conduit à apprendre le français avec le concours d’un dispositif mis en place par cette ambassade, que votre emploi du temps chargé et votre boulimie de travail ne permettent malheureusement pas de pratiquer comme vous le souhaiteriez ?

Car votre emploi du temps très chargé est également lié à votre souci de transmettre, car vous n’avez jamais considéré que votre amour pour le cinéma devait se réduire à une passion égoïste.

Ainsi, votre passion vous a tout naturellement conduit vers l’enseignement, et vous avez fait ces dernières années le bonheur d’étudiants en enseignant l’histoire de la réalisation cinématographique et la réalisation de festivals internationaux de cinéma à la faculté de journalisme de l’université d’Etat de Minsk, Biélorussie

A l’heure actuelle, votre engagement constitue un modèle pour les jeunes artistes biélorusses qui souhaitent s’engager dans cette voie.

Mesdames et Messieurs, cher Igor Soukhmanov,

Ce soir, nous célébrons un amoureux du dialogue interculturel,

Ce soir, nous célébrons un passeur de connaissances,

Ce soir, nous célébrons un ami de la France qui a œuvré inlassablement à la diffusion de la culture française en Biélorussie, à travers ses films.

Cher Igor Soukhmanov, au nom de la République française, nous vous remettons les insignes de chevalier des arts et des lettres.

Presse biélorusse sur la visite de la délégation française au festival LISTAPAD
« Зрителю всё равно, какого пола режиссер. Они просто идут на фильм »

Фото - Дмитрий Русак @dmitryrusakphoto
Фото - Art Corporation

Dernière modification : 14/11/2018

Haut de page