« ТЕАRТ » présentera deux spectacles du festival d’Avignon [ru]

Les 11 et 15 octobre, dans le cadre du VIIIe forum international d’art théâtral « ТЕАRТ », seront présentées deux pièces ayant participé au Festival de théâtre d’Avignon. Toutes deux ont été créées par des femmes-metteuses en scène ambitieuses, en collaboration avec l’un des plus anciens théâtres de France : le Théâtre national de l’Odéon. Pour aller voir « Arctique », un thriller captivant, et « Saigon », un spectacle nostalgique sur un « rêve français », les billets sont disponibles sur les sites teart.by, kupalauski.by et smsbilet.by.

PNG - 343.6 ko
Arktika

Le 11 octobre, sur la scène du Palais de la culture MAZ, aura lieu la représentation du thriller politique « Arctique ». La metteuse en scène belge Anne-Cécile Vandalem présentera aux spectateurs une pièce qui utilise le langage du cinéma pour produire l’effet d’un voyage en 2025. Sept passagers d’un paquebot de croisière se retrouvent victimes d’un complot politique destiné à les faire disparaître. Il ne leur reste plus qu’à tenter de démonter ce complot pour sortir de ce piège glacial.

Anne-Cécile Vandalem commence sa carrière en tant qu’actrice et travaille avec un grand nombre de metteurs en scène. En 2003, elle se met à écrire des pièces de théâtre et à les mettre en scène. En 2006, la metteuse en scène réalise son rêve d’enfance en allant au Groenland. Ces quelques mois de voyage lui donnent l’idée du spectacle « Arctique » d’après la pièce de Nils Haarmann et Sara Saygnobos. Les critiques de théâtre remarquent que le scenario est rempli des traits particuliers de la créatrice : Vandalem aime bien raconter des histoires, mêler fantastique et réalité, jouer avec les genres.

La première du spectacle a eu lieu le 23 janvier 2018 au Théâtre national de Bruxelles. Le 18 juillet, « Arctique » a été présenté à Avignon. Les critiques du quotidien La Libre.be qui ont assisté à la première écrivent : « « Arctique » est le vrai succès de Vandalem ! Il réunit le triller et l’épouvante ». La metteuse en scène met l’accent sur ce qu’elle a imaginé du Groenland, qui, « dans les prochaines années, serait une terre de convoitise pour les plus grandes puissances, un refuge que les Européens fuyant leur pays en guerre tenteraient de rejoindre, un eldorado pour touristes fortunés, le dernier endroit fertile d’une planète exsangue ».
Le spectacle est né de la coproduction de Das Fraulein Kompanie (fondée par Anne-Cécile Vandalem), du Théâtre national de la Communauté française et du Théâtre national de l’Odéon.

PNG - 497 ko
Saïgon

Le spectacle « Saigon » sera présenté le 15 octobre sur la scène du Palais de la Culture de l’usine de tracteurs de Minsk. Né de la coproduction du Théâtre national de Strasbourg, du Théâtre national de l’Odéon, du Festival d’Avignon et du Vietnam, ce spectacle raconte l’histoire de « Vietnamiens étrangers » commençant une nouvelle vie en France et où tout s’avère beaucoup plus prosaïque que ce dont ils avaient rêvé. L’action du spectacle se déroule dans un restaurant qui sent la nostalgie : bien qu’ils se trouvent en France contemporaine, l’atmosphère est proche de celle qui régnait dans les restaurants de Saigon dans les années 1950.
La metteuse en scène du spectacle est Caroline Guiela Nguyen. Elle a fondé la compagnie de théâtre « Les Hommes Approximatifs » à l’origine de « Saigon ». La particularité de ses mises en scène consiste à parler d’histoires que les spectateurs ne sont pas habitués à voir sur scène.

« Une saga nourrie d’êtres délicats et d’émotions fragiles », – écrit le magazine hebdomadaire français « Télérama », – « Caroline Guiela Nguyen réveille les morts, ressuscite les fantômes. Dans le restaurant de Marie-Antoinette, de nombreux comédiens vietnamiens – jeunes ou plus âgés, habiles ou moins – vivent et chantent pour nous avec une infinie tendresse cette histoire de séparation, d’exil, d’abandon, de solitude qui serre l’âme au plus profond. Parce qu’elle est toute simple, sans grands mots, sans violence, sans drame ni passions exacerbées. Juste triste. Désespérement triste. Et magnifique. Caroline Guiela Nguyen a trouvé l’esprit ».
Ce spectacle s’est vu décerner le Prix Georges-Lerminier du Syndicat de la Critique en tant que meilleur spectacle théâtral créé en province. Le texte de « Saigon » est devenu lauréat de l’Aide à la création du Centre national des arts du cirque, de la rue et du théâtre « ARTCENA ».

La présentation de ce spectacle est organisée avec le soutien des sociétés : SERVOLUX, Schneider Electric et System technologies.

Les organisateurs du forum théâtral TEART sont « ART Corporation », « Belgazprombank », « Gazprom Transgaz Bélarus », avec le soutien du Ministère de la Culture du Belarus et du comité exécutif de la ville de Minsk.

Dernière modification : 27/08/2018

Haut de page