Véhicules automobiles immatriculés hors de Biélorussie

En fonction du statut (titulaire d’un titre de séjour temporaire ou de la carte de résident permanent), l’importation temporaire d’un véhicule automobile est effectuée différemment.

I. Importation temporaire d’un véhicule automobile par un ressortissant français titulaire d’un titre de séjour temporaire biélorusse (un an maximum).

Un ressortissant français peut importer temporairement en Biélorussie un véhicule immatriculé en France pour un délai inférieur ou égal à un an (correspondant à son séjour en Biélorussie) sans paiement de droits de douanes.

Dans le cas de l’importation temporaire de plus d’un véhicule, une caution devra être déposée auprès des services douaniers. Le montant de celle-ci sera établi conformément aux règles d’importation prévues pour les citoyens biélorusses. Lors de la sortie de la voiture de l’espace douanière, la caution sera intégralement rendue.

Important : une prolongation du délai maximal (d’un an) de l’importation temporaire d’un véhicule n’est pas prévue, par la législation douanière.
Il peut être envisagé de quitter avec son véhicule le territoire de l’Union économique Eurasiatique (Biélorussie, Russie, Kazakhstan) et d’importer une nouvelle fois le véhicule (selon la même procédure).

II. Importation temporaire d’un véhicule automobile par un ressortissant français titulaire d’une carte de résident permanent biélorusse

Un ressortissant français peut importer temporairement en Biélorussie un véhicule immatriculé en France pour un délai inférieur ou égal à six mois.
Une caution devra être déposée auprès des services douaniers. Le montant de celle-ci sera établi conformément aux règles d’importation prévues pour les citoyens biélorusses. Lors de la sortie de la voiture de l’espace douanière, la caution sera intégralement rendue.

Important : Une prolongation du délai maximal (de six mois) de l’importation temporaire d’un véhicule n’est pas prévue par la législation douanière.

Il peut être envisagé de quitter avec son véhicule le territoire de l’Union économique Eurasiatique (Biélorussie, Russie, Kazakhstan) et d’importer une nouvelle fois le véhicule (selon la même procédure).

Dernière modification : 01/02/2018

Haut de page