Visite de Serge Bastide en Biélorussie : l’informatique au cœur de la coopération franco-biélorusse

Dans le contexte d’un renforcement des coopérations universitaires entre la France et la Biélorussie et suite à la visite de M. Karpenko, Ministre de l’éducation de Biélorussie, à Paris au mois de mai dernier, une nouvelle étape a été franchie dans un domaine stratégique pour nos deux pays : les nouvelles technologies informatiques.
Une coopération universitaire a été engagée dans ce domaine à travers la signature, le 25 mai dernier à Paris, d’une convention de coopération entre l’université d’informatique de Biélorussie (BGUir) et l’école IMT Mines Alès spécialisée dans la formation d’ingénieurs informatiques.

Pour engager cette coopération, M. Serge Bastide, responsable des relations extérieures de l’école IMT Mines-Alès, est venu à Minsk du 23 au 26 septembre grâce à un financement du programme MOST de l’Union européenne. M. Bastide a d’abord rencontré ses collègues de l’université d’informatique (BGUir). La rencontre avec Vadim Bogush, recteur de BGUir, a permis de concrétiser le projet de mobilité étudiante envisagé au niveau Master dans plusieurs spécialisations, dont l’intelligence artificielle, la nanoélectronique et les nouveaux matériaux. Des cours à distance pourront être mis en place et il est prévu que les deux établissements coopèrent en matière de recherche appliquée, notamment sur les nanotechnologies. Les points de convergence s’avèrent nombreux et la visite des laboratoires de BGUir a confirmé M. Bastide dans sa conviction que la coopération sera fructueuse. Le dépôt d’un projet Erasmus + en février prochain devrait aboutir au lancement du programme de mobilité dès la rentrée 2019.

JPEG

M. Bastide s’est ensuite rendu au Parc des hautes technologies où il a particulièrement apprécié l’environnement favorable dont bénéficient les start –up et les perspectives ouvertes en matière de formation spécialisée.

Dans la soirée du 23 septembre, M. Bastide a présenté à la Médiathèque française, le système d’enseignement dans les grandes écoles d’ingénieurs en France : de brillants étudiants sélectionnés à l’issue d’un parcours du combattant, des écoles tournées vers l’industrie depuis leur création il y a 200 ans, des formations à la fois techniques et managériales pour obtenir au final des ingénieurs « à la française » nommés à la direction des plus grandes entreprises françaises. Le public, très nombreux, a suivi avec grand intérêt les explications fournies sur un système d’enseignement spécifique mais qui fonctionne très bien. Les questions ont été nombreuses et nous sommes ravis que les étudiants biélorusses aient pu se familiariser avec le meilleur de l’enseignement supérieur en France.

JPEG

La soirée s’est terminée de manière agréable par une réception à la Résidence de France en présence des principaux acteurs de la filière informatique en Biélorussie (Lycée BGU, BGUir et sociétés françaises en IT).

Le mardi 24 septembre fut la journée des belles découvertes : Wargaming le matin avec ses artistes passionnés d’informatique… Grâce au très bel accueil qui lui fut réservé, M. Bastide a pu assister à la naissance d’un tank et au montage des bruits de ses chaines sur la neige… La société Wargaming, ce joyau de l’industrie IT en Biélorussie, vient d’ailleurs de se lancer dans la formation professionnelle et M. Bastide compte bien envoyer quelques étudiants de l’école des Mines d’Alès en stage de formation chez Wargaming.

JPEG

La séance découverte s’est poursuivie en beauté avec les visites des locaux de deux fleurons de l’industrie informatique présents en Biélorussie. Représentés par leurs directeurs respectifs, M. Dimitri Mikhalchuk et M. Dimitri Casvigny, les sociétés TeslaSuit et TravoLab nous ont ouvert leurs portes et nous ont tout simplement, avec une amicale simplicité, fait entrer dans le monde de demain… Car c’est dans ces lieux peuplés de jeunes informaticiens brillants et durs à la tâche que l’incroyable prend corps. Et cela se passe à Minsk à deux pas de la fresque soviétique de la rue Némiga. Pendant quelques minutes M. Bastide a quitté ces lieux prosaïques. Il a quitté Minsk et s’est retrouvé dans un monde virtuel de couleurs et de sensations tactiles. Pendant que sa combinaison lui faisait ressentir les chocs de ses moindres gestes, les lieux défilaient sur la base des incroyables algorithmes élaborés par les ingénieurs de TravoLab. De retour de Lille, où ils ont travaillé deux semaines sur un nouveau projet révolutionnaire de déplacement dans l’espace virtuel, ces jeunes minskois qui parlent déjà un peu français, poursuivent leur travail avec d’autres PME françaises. TravoLab, société informatique créée à Minsk par des français et spécialisée dans la production de logiciels, de jeux vidéo et de programmes pour les simulateurs de réalité virtuelle, est aussi intéressée par l’accueil d’étudiants stagiaires de l’école des Mines.

JPEG

Nous nous réjouissons des rencontres, des idées et des multiples projets transversaux (entre recherche, enseignement et monde de l’entreprise) qu’a rendus possible la visite de M. Bastide à Minsk. Les opportunités sont réelles, les axes de convergence sont nombreux et la volonté suit pour faire des nouvelles technologies l’un des principaux points de rencontre, non virtuel celui-ci, entre la France et la Biélorussie.

Couverture médiatique :

Франция наладит сотрудничество с Минском в сфере IT-технологий

Представитель высшей школы во Франции о ПВТ, БГУИР и образовании инженеров

Французская делегация посетила БГУИР

Университетское сотрудничество Беларуси и Франции

Двойной белорусско-французский диплом магистра смогут получать студенты БГУИР

Студенты БГУИР смогут получать знания во французской высшей школе

Dernière modification : 09/10/2018

Haut de page