Voyage à travers le cinéma français [ru]

Le projet CINEMASCOPE présente, avec le soutien de l’Ambassade de France en Biélorussie, le documentaire de Bertrand Tavernier « Voyage à travers le cinéma français ». Cette projection exceptionnelle se tiendra au cinéma « Raketa » de Minsk (3, pereoulok Rabochi, tél : +375 17 298 25 00) le 28 janvier 2018 à 17h00.

Bertrand Tavernier est un réalisateur, scénariste, producteur français dont la jeunesse se passe à « l’âge d’or » du cinéma français. Cinéphile passionné, fan du cinéma classique d’Hollywood, il rêve depuis l’âge de 13 ans du métier du réalisateur. Bertrand Tavernier fait ses études de droit à la Sorbonne et, en même temps, fait ses débuts dans le cinéma comme assistant de Jean-Pierre Melville. Comme critique cinématographique, il collabore à « Cahiers du cinéma » et « Positif ». Il est auteur des livres sur le cinéma. L’adaptation du roman de George Simenon « L’Horloger de Saint-Paul marque sa carrière en tant que réalisateur mais signe aussi le début d’une longue collaboration avec l’acteur Philippe Noiret. En 1982 Bertrand Tavernier devient président de l’Institut Lumière.

D’une durée de plus de trois heures, le film « Voyage à travers le cinéma français » raconte l’histoire du cinéma français des années 30 aux années 70. Ce documentaire n’est pas un simple récit sur les réalisateurs, acteurs, films ou extraits. C’est surtout un témoignage personnel de l’auteur qui regroupe ses discussions, ses rencontres avec les collègues cinéastes devenus amis, dans une encyclopédie cinématographique vivante et touchante. D’après le réalisateur ce film est un hommage à tous ceux qui ont créé le cinéma français :

« Ce travail de citoyen et d’espion, d’explorateur et de peintre, de chroniqueur et d’aventurier qu’ont si bien décrit tant d’auteurs, de Casanova à Gilles Perrault, n’est-ce pas une belle définition du métier de cinéaste que l’on a envie d’appliquer à Renoir, à Becker, au Vigo de l’Atalante, à Duvivier, aussi bien qu’à Truffaut ou Demy. A Max Ophuls et aussi à Bresson. Et à des metteurs en scène moins connus, Grangier, Gréville ou encore Sacha, qui, au détour d’une scène ou d’un film, illuminent une émotion, débusquent des vérités surprenantes. Je voudrais que ce film soit un acte de gratitude envers tous ceux, cinéastes, scénaristes, acteurs et musiciens qui ont surgi dans ma vie. La mémoire réchauffe : ce film, c’est un peu de charbon pour les nuits d’hiver ».

Pendant la projection, des gourmandises seront offertes, sous forme de pause-thé, par la pâtisserie et le bistrot « Brioche » pour accompagner, avec goût et douceur, cette incursion dans le cinéma français.

Le film est projeté en version originale sous-titrée en russe.

Pour tout renseignement complémentaire, adressez-vous au Service de Coopération et d’Action culturelle de l’Ambassade de France en Biélorussie (Mlle Ina MATSYIENKA, tél. : (+375 17) 229.18.10.) ou consultez le site Internet de l’Ambassade de France

Dernière modification : 29/01/2018

Haut de page